VIOLENCES SUR LES VICTIMES DE LA CITÉ GADAYE : LA COLÈRE DE SONKO

news-details
POLITIQUE

Le leader du Pastef, Ousmane Sonko est monté au créneau pour dénoncer la violence exercée sur des membres du collectif des victimes de Gadaye qui ont entamé une grève de la faim pour réclamer leurs terres. « Les images insupportables de policiers exerçant une violence inouïe et disproportionnée sur de pauvres femmes désarmées, inoffensives et n’opposant aucune résistance, sont inacceptables. De faibles mamans, épouses, sœurs, filles. Leur reste-t-il donc quelque chose d’humain à ces agents », s’interroge-t-il.

Pour lui, l’usage de la violence illégitime chez les forces de défense et de sécurité semble institutionnalisé et légalisé. « À force de la relativiser et d’en chercher des explications, nous contribuons tous à la pérenniser », a fait savoir le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle du Sénégal et non moins député. Ainsi, il interpelle les hauts responsables de la police et de la gendarmerie. Car, dit-il, ces agissements répétés et inqualifiables leur sont directement imputables. « Qu’ils prennent leur disposition pour doter ce pays d’agents de sécurité au service du peuple, consciencieux de leur mission et recourant de manière responsable et mesurée à la force publique contre les citoyens », a indiqué Ousmane Sonko.

Vous pouvez réagir à cet article