VOL DE BÉTAIL : LES ÉLEVEURS DE GOUDOUMP S’ARMENT DE FUSIL

news-details
FRONTIÈRE SÉNÉGAL-GUINÉE

La tension reste vive dans la frontière entre le Sénégal et la Guinée Bissau. C’est la course à l’armement pour faire face aux voleurs organisés en bandes armées, informe Enquête.

Le journal précise que dans les communes de Djibanar, de Samine, de Niagha, de Simbadi Balante, de Tanaff, dans le département de Goudomp, la quasi-totalité des propriétaires de troupeaux, rencontrés, ont des fusils sans ou avec autorisation administrative pour se protéger du vol récurrent de bétail. Dont les vaches sont les premières victimes. Puis, les moutons et les chèvres, rapporte la source. Laquelle signale que 200 têtes de bœufs ont été emportées le 3 juillet dernier appartenant au président des éleveurs de Goudomp, à Baconding. Aux trousses des voleurs, les populations avaient pu retrouvé 198 bêtes vers Singhere, commune de Kaour.
Interrogés sur le port d’armes, des éleveurs disent qu’ils "ne peuvent plus attendre" les autorités sénégalaises et Bissau-guinéennes.

« Chaque année, nous perdons des dizaines et des dizaines de nos bêtes. Le vol de bétail augmente. Ce sont des millions de F CFA perdus pour nous éleveurs », justifient-ils.

Vous pouvez réagir à cet article