VOL DE BÉTAIL : UNE RENCONTRE PRÉVUE À BISSAU LE 2 AOÛT

news-details
SÉNÉGAL-GUINÉE

Des Organisations non gouvernementales (ONG) dont GRDR (Migration-Citoyenneté-Développement) se lèvent pour une paix durable dans l’espace frontalier entre la Guinée Bissau et le Sénégal. Une rencontre est prévue demain vendredi, 2 août dans la capitale Bissau-guinéenne, Bissau. Ce, dans un contexte marqué par la recrudescence du vol de bétails, qui échauffent les esprits de part et d’autre.

Selon les initiateurs interrogés par Radio Sénégal, il s’agit, entre autres, de « répertorier les types de conflits fréquents en vue d’harmoniser afin de contribuer à la pacification de la région ». Le « plus frappant » des conflits en question « est le vol de bétails à mains armées ». L’objectif visé est « travailler avec tous les acteurs pour voir comment parvenir à trouver une solution consensuelle. »

En outre, souligne Abdou Seydi Mané, le coordonnateur du GRDR : « Il ne s’agit pas simplement d’organiser des rencontres mais de faire des études démographiques, approfondir des thématiques telles que les mobilités humaines, l’occupation des sols, le mode de vie et de consommation. »
Baba Wilane, l’adjoint au Préfet de Goudomp, salue l’initiative : « Une action qui contribue aux actions de l’Etat et des autorités, que nous accompagnons et que nous cautionnons ».

La recrudescence du vol de bétails continue d’inquiéter notamment à Goudomp, dans la région de Sédhiou. La preuve d’une vive tension. Quarante (40) jeunes Guinéens, munis de fusils artisanaux et coupe-coupes, venus reprendre de force leurs bœufs, ont été neutralisés par les forces de défense et de sécurité sénégalaises, en juin dernier, en zone de frontière entre les populations des villages de Fardianto Sénégal, dans la commune de Yarang et leurs voisins de Kissi, en Guinée Bissau.

Dans les communes de Djibanar, de Samine, de Niagha, de Simbadi Balante, de Tanaff, dans le département de Goudomp, c’est la course à l’armement chez la quasi-totalité des propriétaires de troupeaux, pour se protéger du vol récurrent de bétails.

Vous pouvez réagir à cet article