VOL MASSIF DE BÉTAIL : 40 JEUNES BISSAU-GUINÉEN ARRÊTÉS À FARDIANTO SÉNÉGAL

news-details
SOCIETE

La tension est vive en zone de frontière entre les populations des villages de Fardianto Sénégal, dans la commune de Yarang et leurs voisins de Kissi, en Guinée Bissau. Ces derniers sont accusés de vol massif de bétail survenu mercredi, le jour de la célébration de la korité, rupture du jeûne. En signe de représailles, le lendemain jeudi, les plaignants sénégalais ont, après plusieurs heures recherches infructueuses en Guinée, ramené 25 têtes de bœufs chez eux.

Le même jour, renseigne le correspond de Sud Fm, 40 jeunes guinéens, munis de fusils artisanaux et coupe-coupe, venus reprendre de force leurs bœufs, ont été neutralisés par les forces de défense et de sécurité sénégalaises.

La gendarmerie de Samine ainsi que le Sous-préfet de Djibanar ont effectué le déplacement sur les lieux pour le maintien de l’ordre.

Jean Séraphin Mané, membre du comité de veille contre le vol de bétail à Fardianto Sénégal, déclare que les vols massifs de bêtes sont « sans répit » dans cette bande frontalière. Déterminé, il soutient que « les bœufs consignés ne seront pas restitués tant que les moutons volés ne seront pas remis à leurs propriétaires. » Un point de vue qu’il partage avec Sa Camara, le chef de village de la localité en question. Très préoccupé, Ousmane Mansaly, le maire de Yarang, rappelle que des dizaines de têtes de bœufs volées dans sa collectivité territoriale, il y a moins d’un mois, n’ont toujours pas été retrouvées.

En sapeur-pompier, Khalifa Dramé, le président de la commission transfrontalière de lutte contre le vol de bétail dans le Balantacounda, intervient pour éteindre le feu, exhortant à la réciprocité de la restitution des animaux afin, dit-il, « que l’élan de construction de la paix en zone de frontière ne souffre d’aucune entrave. »

Vous pouvez réagir à cet article