Violents affrontements entre Jakatamen et gendarmes : Ce qui s’est passé à Koungheul

news-details
KAFFRINE

Les nerfs étaient tendus, cet-après, midi à Koungheul. Des affrontements entre les gendarmes et conducteurs de moto Jakarta ont occasionné plusieurs dégâts. À l’origine de ces échauffourées, les contrôles de pièces qui ont fini par agacer les jakatamen. Qui las, ont pris d’assaut la gendarmerie.

Même si l’on ignore, pour le moment, les dégâts matériels et le nombre de blessés occasionnés par ces affrontements, les autorités municipales de Koungheul, qui ont amorcé la bombe, ont regretté cette situation. « Tout est parti d’un contrôle qui est une routine chez la gendarmerie. Il est intervenu suite à une décision de l’autorité au niveau national. L’objectif est d’exiger aux conducteurs de Jakarta et de taxis clandos une carte grise et i,e assurance », déclare, iRadio, le premier adjoint au maire de la Ville de Koungheul, Souleymane Mboup qui a rappelé le contexte dans lequel ce contrôle est intervenu. « Ces vérifications de pièces ne sont pas spécifiques à Koungheul. C’est une décision du président de la République prise à l’occasion d’un Conseil des ministres. C’est pour lutter contre les accidents de la route », a-t-il fait savoir. Et d’assurer que le calme est revenu dans la ville après une concertation avec les responsables de la gendarmerie et le Préfet de Kounghuel. « Dans ces genres de problèmes, il faudrait toujours privilégier la concertation. Il faudrait tirer la leçon et nous allons prendre toutes les dispositions pour que de pareilles situations ne se reproduisent plus », a-t-il conclu.

Vous pouvez réagir à cet article