« WADE A LE CHARME DE L’HYÈNE, MAIS... »

news-details
LR DU TEMPS

Invités, ce dimanche 10 février, de ’’LR du temps’’, émission présentée par Alassane Samba Diop, sur iRadio (90.3), Iba BA Camara, juriste à la Faculté de droit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et Kadialy Diakhité, journaliste, écrivain et consultant, doutent que l’appel à l’insurrection de Me Abdoulaye Wade puisse être entendu. Ce, d’autant que décryptent-ils : « Wade souffle le chaud et le froid ». Après avoir appelé les citoyens à brûler les cartes et à s’opposer à la tenue de la présidentielle du 24 février 2019, dès sa descente de l’avion, le Pape du Sopi s’est rétracté à Touba, en soulignant qu’il n’appelle pas à la violence.

Il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Telle est la conviction d’Iba BA Camara. Qui explique : « Abdoulaye Wade est en train de faire feu de tout bois en se situant dans une posture de pyromane à la limite mais concrètement un tel discours quel serait son impact au niveau de la société ? Je crois que c’est un discours éminemment politique, il l’a fait non pas pour voir brûler toutes les cartes mais il veut simplement évaluer sa force et avoir des arguments pour pouvoir négocier avec le régime en place parce qu’il ne faut pas l’oublier, ce qui le motive véritablement c’est le destin de son fils. Maintenant, s’il se rend compte que l’aura qu’il avait avant est toujours là, ceci constituera un bon fond de commerce pour lui. »

Kadialy Diakhité ne dit pas le contraire. « Pour parler de cette sortie d’Abdoulaye Wade, soutient-il, ce ne serait pas surprenant quand on connait un peu le fonctionnement politique d’Abdoulaye Wade, son fonctionnement médiatique surtout. C’est un homme qui a une maîtrise du mental sénégalais dans le monde politique et qui sait mettre le doigt là où il faut pour attirer l’attention et atteindre ses objectifs. Donc, il ne faut pas que les gens s’émeuvent trop par rapport à ses déclarations, qui vous l’avez déjà noté, il a fait un recul. En fait, c’est un peu une des caractéristiques d’Abdoulaye Wade, qui souffle le chaud et le froid. Tout cela, c’est pour attirer l’attention pour qu’il puisse faire passer son message parce qu’en matière de communication politique, c’est une bête noire. »

Poursuivant, le journaliste ajoute : « En étudiant de manière plus détachée Abdoulaye Wade, c’est un homme qui a le charme de l’hyène. Qu’il plaise ou non, dès qu’il sort, les foules sortent parce qu’il sait comment manipuler ces foules. Et il aime ça. Tous ceux qui sont avec lui au moment de ces bains de foule, ils ne l’écoutent pas, ils sont attirés par l’image de l’homme, par le phénomène mais ils ne l’écoutent pas vraiment, ils ne mesurent pas toujours ce qu’il dit. Nous qui sommes de l’extérieur qui l’observons, qui ont un esprit plus ou moins critique, nous pouvons avoir cette posture-là. Abdoulaye Wade, ce n’est pas la première fois qu’il dise cela et qu’il revienne un peu là-dessus. On peut comprendre facilement que c’est de la communication politique. »

Vous pouvez réagir à cet article