Y’EN A MARRE BRANDIT LA CARTE DE LA MANIPULATION JUDICIAIRE

news-details
Affaire Kilifeu-Simon

Le mouvement Y’en a marre s’est prononcé pour la première fois sur l’affaire de trafic de passeports dans laquelle deux de ses membres (Kilifeu et Simon) ont été envoyés en prison. En conférence de presse, Alioune Sané et ses camarades ont indiqué que ce qui est en train de se passer dans cette affaire est « un simulacre de justice ». « Nous comprenons l’indignation des Sénégalais, indique le Coordonnateur du mouvement. Je dois aussi vous dire que la posture du mouvement n’a jamais changé. S’agissant de ce dossier, nous attendons que la justice fasse son travail. Mais ce qui est en train de se passer est un simulacre de justice ».

Pour Alioune Sané, cette affaire qui vise ses deux comparses est une diversion du gouvernement pour empêcher qu’on se focalise sur le cas des députés incriminés dans une affaire de trafic de faux passeport : « L’affaire Kilifeu est un contre-feu par rapport à la situation des députés qui ont été cités dans l’affaire des passeports diplomatiques. La part de manipulation est réelle. Et cette auto-saisine sélective du procureur est aussi à dénoncer ». A en croire le mouvement Y’en a marre, il a été retenu le délit d’escroquerie et que le dossier devait être jugé, ce jeudi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. C’est à la dernière minute qu’ils ont appris que la donne a changé.

Parlant des charges retenues contre ses camarades, Alioune Sané estime que "les délits d’association de malfaiteurs, corruption, tentative de faux dans un document administratif, complicité de corruption, usage de faux documents et complicité de trafic de migrants n’ont rien à voir avec la vidéo".

Thiat : « On veut noyer l’affaire des députés mais... »

Thiat, de son côté, cherche toujours à comprendre comment les vidéos ont été publiées alors que Thierno Amadou Diallo est dans les liens de la détention ? Pour répondre à cette interrogation, le rappeur souligne : « on ne peut pas comprendre que la vidéo sorte sachant que ce sont les avocats, le parquet et les limiers qui ont accès à ces effets personnels. Et lorsque les vidéos ont été publiées, nous n’avons pas vu une auto saisine du parquet pour diffusion de données à caractère personnel. C’est pour vous dire que c’est pour noyer l’affaire des députés qu’on a créé cette affaire ».

Par ailleurs, il a dénoncé le fait qu’une certaine presse cherche à décrédibiliser le mouvement. « Les mis en cause font partie du mouvement. Ça, c’est indéniable mais, une affaire qui les concerne ne concerne pas forcément Y’en a marre. Ça c’est de la manipulation et le pouvoir a joué ce rôle. Il a instrumentalisé la justice et manipulé une certaine presse. L’objectif du pouvoir est de casser toutes les forces vives de la nation », fulmine le membre du groupe Keur Gui.

Sur le contenu de la vidéo, il se montre plus modéré : « Nous regrettons ce qu’on a vu dans les vidéos. Et nous comprenons les Sénégalais qui s’indignent par rapport à cela. Nous ne cautionnons pas l’injustice. Et quelle que soit la décision qui sera rendue vous verrez l’attitude du mouvement ».

Pour finir, Thiat a révélé que des manifestations sont prévues pour afficher leur solidarité à leurs camarades.

Vous pouvez réagir à cet article