Y’en a Marre fait le point du scrutin du 24 février

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Au lendemain du scrutin du 24 février 2019, le mouvement "Y’en a marre" entre en danse et fait le point sur les élections présidentielles. Le mouvement observe des manquements et des dysfonctionnements à travers les élections. Et selon le Coordonnateur Fadel Barro, ces disfonctionnement sont notés dans tout le processus électoral.

A travers un point de presse, tenu ce mardi, le mouvement Y’en a marre, par le biais de Fadel Barro, estime que « l’heure n’est pas à attiser une tension sociale déjà balafrée par une élection dangereuse qui a exacerbé les clivages religieux ethniques et régionalistes dans ce pays ». Dans ce sens, le mouvement Y’en a marre condamne également les multiples arrestations survenue au lendemain des élections. « Nous condamnons fermement toutes les ces arrestations, car le pouvoir s’est inscrit dès le lendemain du scrutin dans une logique de répression et de traques contre toutes voix discordantes », a-t-il soutenu avant d’exiger la libération immédiate et sans conditions de tous ces concitoyens.

Par ailleurs, Fadel Barro a condamné l’absence de visibilité sur la distribution des cartes d’électeurs, la fiabilité du fichier électoral, l’imposition de la loi sur le parrainage, l’achat de consciences, entre autres. Il demande à Macky Sall de se consacrer à panser ces plaies et commencer à respecter ses engagements pris depuis 2012 en lui faisant quelques recommandations, notamment en suggérant de « créer l’emploi pour les jeunes, démissionner de la tête de son parti politique l’Apr, engager les réformes institutionnelles consolidantes consacrant entre autres l’indépendance de la justice, entamer un audit transparent et crédible du fichier électoral ».

Pour finir, le mouvement informe de la tenue de son ’’Leul’’ qu’il organise les 23 et 24 Mars prochain. Après huit ans d’existence, ces assises permettront au mouvement de faire un bilan son action et dégager une feuille de route pour les années à venir.

Vous pouvez réagir à cet article