YANKHOBA SEYDI (REWMI) : « DEPUIS 1988, IDRISSA SECK SE PRÉPARE À L’EXERCICE DU POUVOIR »

news-details
POLITIQUE

Sur le plateau de ’’Toc Toc Sénégal’’, Yankhoba Seydi a pris la défense de son mentor, Idrissa Seck dont le mutisme est diversement interprété. Pour le Directeur de l’Ecole du parti Rewmi, Idy n’a nullement abdiqué. Selon lui, le ’’confinement’’ du leader du parti Rewmi n’est que bénéfique. Parce que, a-t-il estimé, Idrissa Seck est en train de « travailler pour le Sénégal hors du bruit et de la lumière pour être plus efficace ». À ceux qui pensent que l’Ancien numéro du Pds a renoncé à ses ambitions politiques du fait de son silence, depuis quelques, Yankhoba Seydi les invite à se détromper.

D’après lui, Idrissa Seck est plus que jamais déterminé à exercer le pouvoir. « Depuis 1988 Idrissa Seck se prépare à l’exercice du pouvoir. Il ne veut pas être surpris (...). Nous préparons une alternative crédible pour proposer aux Sénégalais une offre politique qui leur permet d’oublier le règne de tous les présidents qui se sont succédés à la tête du pays », a déclaré le Secrétaire chargé des Affaires internationales du parti Rewmi.

Abordant la gestion de la crise sanitaire, Yankhoba Seydi parle d’échec. Pour lui, il y a un tâtonnement au plus sommet de l’Etat qui fait que les décisions prises ne sont plus raisonnables. C’est dans ce sens qu’il conteste la reprise des cours dans les universités prévue à la fin de ce mois. « La reprise en présentiel, dans les universités, prévue le 1er septembre est une décision politique. Ce sont les autorités politiques qui sont derrière cette décision qui du reste est impossible vue la situation de la pandémie. Il y a même un doyen de faculté qui a dit que même avec le respect des mesures barrières, la reprise en présentiel n’est pas possible au niveau des universités », a-t-il déclaré.

Membre de l’Assemblée des facultés de l’Ucad, une haute institution dans l’enseignement supérieur, Pr Seydi pense que la décision de reprendre les cours dans les facultés devrait provenir des enseignants.

Vous pouvez réagir à cet article