image

YAW COMPTE VILIPENDER MACKY À L’ONU

image

Les morts de la dernière manifestation de Yewwi Askan Wi (YAW) ne resteront pas impunis. C’est la promesse faite par les leaders de cette coalition de l’opposition. Au total, ce sont trois décès, un (01) à Dakar, un (01) à Ziguinchor et un (01) à Bignona, qui ont été dénombrés lors de ce rassemblement interdit de YAW, le 17 juin passé. Lors d’une rencontre avec la presse, les leaders regrettent que ces morts viennent s’ajouter aux 13 autres enregistrés au mois de mars 2021. Et ils mettent tout sur le passif du président Macky Sall. C’est pourquoi, disent-ils, ils comptent saisir les juridictions nationales comme internationales.

« Ce sont des morts de trop. Le plus important est que plusieurs d’entre eux avaient le drapeau national pour combattre pour la liberté, la démocratie et les Droits de l’homme. Nous avons en face un pouvoir sanguinaire. Nous allons agir contre ses responsables au niveau national comme international. Bien que Macky Sall a corrompu certains magistrats, jusqu’à un certain degré, mais nous allons quand même saisir la justice. Nous demandons aux magistrats patriotes de se battre pour que justice soit faite dans ce dossier. Il faudrait que ces tueries de manifestants cessent », a déclaré Dr Cheikh Tidiane Dièye.

Le 3e mandat…
Le chef de file de la plateforme, ‘’ Senegaal bi ñu bëgg’’, d’embrailler sur le 3e mandat éventuel du président de la République. Pour lui, il est clair que Macky Sall vise une 3e candidature « illégale ». Mais ils ne comptent pas lui laisser la voie libre. « Nous allons saisir le haut-commissariat des Nations Unies, lui remettre une lettre déjà rédigée. Et dans cette lettre, nous nous sommes référés sur une note qu’il avait lui-même rédigée, le 1er février 2011. Il l’avait adressée à celui qui était le haut-commissaire des Droits de l’homme des Nations Unies.

À l’époque, Macky Sall était candidat à l’élection présidentielle de 2012. En substance, il disait dans cette lettre, qu’ici au Sénégal, le président sortant (Abdoulaye Wade) a tué des gens pour un 3e mandat illégal. Il avait interpellé les Nations Unies à réagir pour lui faire respecter la Constitution. On a pris cette même lettre, enlever le logo de l’Apr (Alliance pour la République) et y mettre celui de YAW, enlever son nom et y mettre ceux des leaders de YAW. On a changé la date. Tout le reste, c’est le même. Seul le nombre de morts a changé. Pour vous dire que, ce qu’il était en train de combattre, il y a dix ans, sans y croire, aujourd’hui, il utilise les mêmes moyens de répression contre son peuple », déclaré M. Dièye.

Babacar FALL
Pape Doudou DIALLO (Photo)

20 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article