image

YAW S’ÉRIGE EN BOUCLIER AUTOUR DE BARTH

image

En compagnie du maire de Dakar, Ousmane Sonko a fait une déclaration au nom des leaders de la Coalition Yewwi Askan Wi, dont beaucoup étaient venus au Tribunal ce matin pour soutenir leur camarade, suite au renvoi du délibéré (prorogé au 21 septembre) dans l’affaire Ndiaga Diouf, incriminant Barthélémy Dias.

Il a relevé d’emblée que ce verdict « devait (leur) permettre de tourner une page qui dure depuis longtemps, depuis plusieurs années maintenant (2011). » Mais, a-t-il regretté : « le Tribunal a décidé de renvoyer le prononcé de ce verdict. Il en a le droit. On n’en connait pas les raisons mais ce que nous pouvons dire sur le plan strictement politique, c’est que celui qui pense pouvoir acheter la forfaiture qu’ils veulent faire sur la liste de Yewwi à Dakar, par le report du verdict, sur le procès en appel de Barthélémy Dias, il se trompe. »

Avant d’embrayer, s’adressant au chef de l’État, Macky Sall : « s’il pense que c’est par ce dossier qu’il va passer pour reproduire la forfaiture qu’il avait déjà faite avec Khalifa Sall, il se trompe lourdement. C’est pourquoi, je dis que ni l’un ni l’autre ne sont négociables pour nous. »
Dans ce sillage, l’opposant a lancé un appel, indiquant que « désormais, il n’y a qu’un combat, c’est que Benno Bokk Yakaar (BBY) ne doit pas être sur la ligne de départ. »

Rappeler que le Conseil constitutionnel sera saisi par le mandataire de YAW, Déthié Fall, ce mercredi.

« Ce même Conseil constitutionnel, qui avait dit en 2019 que le seul fait que Malick Gakou avait déposé plus (1000) de parrains autorisés par la loi suffisait à invalider sa liste, ne peut pas revenir nous dire que BBY qui a déposé plus (un) parrain va être admis pour compétir. Le débat aujourd’hui, c’est ça. C’est non à la candidature de BBY à ces élections », estime Sonko.

DIE BA

18 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article