YEWWI ASKAN WI DÉNONCE UN CLIMAT DE "TERREUR"

news-details
VIOLENCES À ZIGUINCHOR

La coalition Yewwi Askan Wi au chevet de l’un de ses membres, l’opposant et leader de Pastef / Les Patriotes, Ousmane Sonko. "L’honorable député Ousmane Sonko a fait l’objet d’une attaque lâche et barbare à Ziguinchor où il séjourne en ce moment", s’indignent Khalifa Sall et Cie dans un communiqué rendu public au lendemain des affrontements entre les partisans de Sonko et ceux de Doudou KA, responsable de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir).

Les opposants évoquent déjà une "agression" laquelle "a eu lieu au moment où Ousmane Sonko terminait une importante réunion avec l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois), au siège de cette dernière, non loin du marché de Boucotte." C’est là, qu’accusent-ils, "des nervis armés de gourdins, de barres de fer et toutes sortes d’armes blanches, ayant visiblement l’intention de faire mal, ont organisé cette attaque qui a causé de nombreux blessés dont certains grièvement." D’ailleurs, alertent-ils : "l’irréparable aurait pu se produire si les agents de la sécurité d’Ousmane Sonko n’avaient pas fait preuve de sang-froid et de responsabilité."

Poursuivant, ils n’ont pas manqué d’égratigner l’adversaire, soutenant que "des images et vidéos prises sur les lieux montrent ces nervis scander à haute et intelligible voix le nom d’un leader politique local, membre de l’APR, sans doute traumatisé par les milliers de Ziguinchoroises et Ziguinchorois qui accueillent le leader de Pastef dans tous ses déplacements dans la ville." Non sans alerter sur "un précédent dangereux" et "une grave menace sur la paix et la stabilité du Sénégal, à quelques mois des élections locales."

"Il ne fait désormais aucun doute que le régime de Macky Sall a opté pour la violence, la terreur et l’intimidation comme arme politique", tranchent-ils. Pour finir, ils préviennent qu’ils ne se laisseront "pas agresser sans réagir" et "se donneront les moyens de protéger ses leaders, militants et sympathisants contre toute attaque".

Vous pouvez réagir à cet article