image

ZÉRO PRODUCTION MUSICALE POUR L’ÉPOPÉE DES LIONS

image

Le coup d’envoi de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nation (Can) « Cameroun 2021 » (compétition qui se joue en 2022 pour cause de Covid) est prévue le dimanche à Yaoundé. Les « Lions » du Sénégal, qui ont reçu le drapeau national des mains du président de la République hier, ont quitté Dakar quelques heures après pour rallier Bafoussam, ville hôte du groupe B dans lequel sont logés les poulains d’Aliou Cissé. Côté préparation, tout est fin prêt pour que les joueurs puissent dignement représenter le Sénégal.

Dans la capitale sénégalaise, on commence à vivre la ferveur de la Can. Les gadgets, drapelets, foulards, brassards aux couleurs du pays commencent petit à petit à inonder le marché. Les sérigraphes se frottent déjà les mains avec les maillots floqués à l’effigie des joueurs, selon la préférence du supporter. Dans certains magasins des maillots « originaux » sont déjà disponibles. Les passionnés des hautes compétitions ont déjà leurs maillots et autres accessoires qu’ils gardent jalousement dans un coin de leur armoire. Ils attendent avec impatience le démarrage de la CAN et l’entrée en lice des « Lions », lundi, à 13 heures, face au Zimbabwe.

L’épopée de 2002

Le constat amer est que, jusqu’à hier mardi, il n’avait pas encore de production musicale sur le marché pour accompagner, galvaniser les lions comme cela se faisait à l’accoutumée. Les artistes chanteurs semblent être aphones pour cette présente compétition. Pourtant si on remonte l’histoire, on se rappelle tous qu’à pareils moments, les tubes consacrés aux joueurs se rivalisent. A travers les différentes chansons concoctées, même les plus amateurs parvenaient à retenir les noms des lions choisis pour défendre les couleurs de la Nation. On se souvient toujours de l’épopée de 2002 où les artistes ensemble faisaient des chœurs pour accompagner l’équipe nationale. Notamment avec la chanson « Gloire aux Lions », « Ca kanam » avec les grands noms de la musique sénégalaise, Ismaila Lo, Youssou Ndour, Thione Seck, Oumar Péne, Coumba Gawlo Seck, les frères Touré Kounda, etc,. Même à la dernière CAN en Egypte, il y a eu des chansons à floraison et un hymne dédié aux « Lions ».

Cependant, beaucoup sont partagées quant aux motivations des uns et des autres. Certains estiment, en effet, que les artistes, notamment ceux de la jeune génération, manquent d’inspiration. C’est l’avis d’Ousmane Laye Diop, trouvé à l’arrêt de bus de Keur Mbaye, écouteur à l’oreille, les yeux rivés sur son écran de téléphone. Il regarde une vidéo de Sadio Mané. Féru du ballon rond, il conçoit mal le fait, qu’à quelques jours de la Can, qu’il n’y ait pas d’hymne dédié à Sadio Mané et ses coéquipiers. A cette occasion, les jeunes artistes devraient saisir cette occasion pour doper les lions de la téranga en concoctant de belles chansons en leur honneur. « Ainsi, ils sentiraient que le peuple est derrière eux. Ce sont des sons qui dopent, qui renforcent le mental des joueurs », pense-t-il. A quelques pas de lui, des groupes de jeunes, vendeurs de gadgets apportent leur grain de sel pour mieux aromatiser la discussion. Ces derniers sont intolérants à l’encontre des jeunes artistes. « Ils manquent d’inspiration » entonnent-ils presque en chœur.

Wally Seck, Pape Diouf, Sidy Diop interpellés

Mais cette vendeuse de poissons, répondant au nom d’Aïcha ne va pas par quatre chemins pour interpeller directement Waly Seck, Pape Diouf, Sidy Diop et les autres à prendre la relève en chantant pour les lions. Elle se désole de ce qu’elle considère comme un manque de vision chez les jeunes artistes. « Nous avons l’une des meilleures équipes d’Afrique. Elle mérite un tube qui la motive, la stimule davantage.

Pour un pays qui n’a jamais gagné la CAN, tous les encouragements sont les bienvenus. Où sont les créateurs pour accompagner nos Lions », s’interroge Ousmane Laye Diop qui est aussi un joueur de navétane (championnat populaire sénégalais). En effet, si certains pensent que les artistes doivent réagir en faisant des productions au profit des joueurs, d’autres pensent que ces derniers peuvent s’en passer. Saliou fait partie de ce dernier lot. Il ne cesse de prier pour que les artistes ne chantent pas les lions. « A chaque fois qu’ils chantent, on ne gagne rien. Cette fois-ci, on leur demande tous de se taire. Qu’on ne nous porte vraiment pas la poisse », dit-il avec sérieux et fermeté. De teint clair, habillé en blouson bleu, Habib, animateur en herbe dans une radio de la place, enfonce le clou : « Le constat est qu’à la veille de chaque compétition, les créateurs surtout les artistes faisaient des compositions pour l’équipe nationale. Depuis le temps qu’ils le font, on n’a rien gagné. Alors, de grâce, que cette année, ils observent un break et peut-être que ce sera la bonne ».

Diouf Lambaye de renchérir : « qu’on ne nous tympanise pas avec des productions musicales. Chacun va vouloir bomber le torse pour se faire voir. On n’a pas besoin de ça. Car, au finish, au lieu d’aider l’équipe, on la pénalise. Pour cette CAN, il faut prier pour l’union des cœurs et les joueurs rentreront avec la coupe. Nous ne voulons plus de chansons qui portent malchance aux joueurs ».

Adama Aidara KANTÉ

6 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article