ZOOM SUR LE PLAN NATIONAL D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL

news-details
ADMINISTRATION

Le Sénégal s’est doté d’un Plan national d’aménagement et de développement territorial (PNADT). Le document, piloté par l’Agence nationale de l’aménagement du territoire (ANAT), a été officiellement validé par le chef de l’Etat, ce mercredi 5 février, 2020, et, a été partagé par le ministère des Collectivités territoriales.

Avec son adoption, le PNADT reste l’instrument qui va créer et produire des biens et services compétitifs tels que les zones économiques spéciales, les zones franches d’exportation et les infrastructures de transport comme les ports et les aéroports qui sont des interfaces permettant de connecter les différentes villes aux marchés nationaux comme mondiaux. « L’objectif du PNADT est de promouvoir le développement du Sénégal à partir de ses territoires, par une bonne structuration de l’espace et une valorisation durable des ressources et potentialités », a déclaré le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, Oumar Guèye.

Dans le contexte de la mondialisation, chaque pays se positionne en fonction de son degré de compétitivité. Partant de ce constat, estime le ministre Guèye, le Pnadt peut être un outil de référence. « Il s’agit à travers le PNADT de doter le Sénégal d’un outil intégré de partage de l’aménagement des développements du territoire cadre de référence spatiale pour la territorialisation des politiques publiques », a-t-il dit.

L’acte III de la décentralisation, adopté en décembre 2013, avait comme objectif de corriger les faiblesses diagnostiquées et à renforcer les acquis significatifs à l’échelle nationale pour un développement local harmonieux et durable. Cette loi vise aussi à organiser le Sénégal en territoires viables et compétitifs, porteurs de développement durable.

D’après la commission nationale de l’aménagement du territoire, le PNADT horizon 2035 veut « réussir ce qui n’a été qu’esquissé dans le passé, à savoir l’assemblage et la mutualisation précise des différents plan d’action au service d’une politique d’aménagement réinventé et conforté par une architecture institutionnelle rénovée ».

Vous pouvez réagir à cet article