UN NOUVEAU DÉPUTÉ QUI PEUT FAIRE PENCHER LA BALANCE

news-details
Pape Djibril Fall

Une nouvelle qui avait surpris certains, d’autres la voyaient venir. C’était l’annonce par Pape Djibril Fall de sa candidature aux élections législatives du 31 juillet dernier. Le journaliste chroniqueur veut « servir sa nation » à travers une autre voie : la politique. Loin des plateaux de télévision, PDF propose un « nouveau format » pour l’Assemblée.

Classé quatrième sur une liste de huit coalitions en lice pour les législatives, Pape Djibril Fall, même s’il n’a remporté qu’un seul siège peut se sentir satisfait, pour au moins deux raisons : Primo, c’est une première participation à une élection de cette envergure en tant que candidat et tête de liste nationale de surcroît. Secundo, cette première participation pourrait être considérée comme un coup de maître dans la mesure où PDF a largué des leaders qui ont blanchi le harnais dans le landerneau politique sénégalais.

« Nous n’avons aucun engagement politique de quelque bord que ce soit », avait déclaré Pape Djibril Fall lors de l’annonce de sa candidature aux joutes électorales du 31 juillet. Avant de préciser : « nous sommes actuellement libres de toute partisannerie politique. Nous sommes dans aucune contingence politique. » Une nouvelle candidature s’annonçait ainsi, à la suite d’autres. Pour le leader du mouvement « les Serviteurs », une « troisième voie » se dessine. Aucune liaison politique avec ceux qui sont au pouvoir ni de l’opposition. PDF, comme le nomment certains, s’est voulu durant tout le long de sa campagne électorale « clair et entendu » dès le début. Le « serviteur » y était allé même plus loin. « Nous envisageons de tracer une ligne que nous allons construire avec les Sénégalais et les Sénégalaises qui sont fatigués de cette bipolarisation dans l’espace politique », déclarait le nouveau « Pape » de la politique sénégalaise.

En tous les cas, l’information autour de sa candidature a fait le tour du Sénégal. Au moment où certains la trouvait prévisible, d’autres ne s’attendaient pas à une telle entrée politique du journaliste chroniqueur en politique. Le vendredi 22 avril 2022, Pape Djibril Fall annonce vouloir quêter les suffrages des Sénégalais aux élections législatives du 31 juillet 2022. L’heure n’était plus aux Enquêtes mais à la « quête », pourrait-on dire !

Le natif de Thiadiaye s’est fait antérieurement un nom sur les plateaux. Le journaliste chroniqueur du Groupe futur médias (GFM) s’est illustré par ses analyses jugées pertinentes. Il est présenté, par certains, comme le journaliste qui compatit et maitrise le vécu des Sénégalais. Sur cette lancée, Pape Djibril Fall ne s’en laissait pas. Chaque vendredi, les téléspectateurs de l’émission « Jàkkarlo Bi » contemplaient leur « idole » sur les écrans de la Télévision futurs médias (TFM). Au fil du temps, PDF est présenté comme « le pertinent, l’éloquent, le journaliste modèle ». Le désormais nouveau député veut continuer sur cette lancée, et ainsi « servir sa nation » à travers l’Assemblée nationale.

« Etant journaliste, j’ai sillonné le pays. Je me suis rendu dans les contrées les plus reculées du pays, pour accompagner et aider mes concitoyens. Je connais donc le vécu des Sénégalais », se vantait la tête de liste nationale de la coalition Les Serviteurs/MPR. Contrairement à ceux qui ont officialisé leur entrée politique à travers une bannière déjà existante, le leader des « serviteurs » avait préféré faire cavalier seul. Il n’avait pas voulu chercher loin et se considère déjà « pouvoir s’imposer » dans l’échiquier politique sénégalais. « Les populations devront faire le choix minutieux en évitant de confier leur représentativité à ceux qui sont restés pendant plusieurs années à utiliser l’Etat comme instrument d’enrichissement illicite et de règlement de comptes », alertait-il à Thiadiaye, lors de son passage pour la campagne électorale.

« Contrairement à ce que pensent certains, je ne suis pas un novice en politique. Avant de devenir journaliste, j’ai milité dans le parti (FSD/BJ) de Cheikh Ahmadou Bamba Dièye. Donc, j’ai toujours œuvré au service de ma nation », arguait Pape Djibril Fall. « Servir son peuple » est son crédo. « Pape est engagé à servir son peuple. Ce qui justifie sa quête des suffrages des Sénégalais. Ainsi ce service doit demeurer à travers l’Assemblée nationale », fait savoir son mandataire nationale, Penda Dieng.

« Notre leader vise une Assemblée de rupture. Notre objectif est de proposer aux Sénégalais un nouveau regard du député sénégalais », conforte-t-elle, confiante. Diplômé en journalisme et communication au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), Pape Djibril Fall s’est très tôt engagé dans le social. « Pape est quelqu’un d’ouvert. Il a toujours aimé le débat, il aimait échanger. La sociabilité est une de ses marques », témoigne Lamine Mandian, un ancien camarade de promotion du leader. « Il aimait beaucoup les bouquins. Il en collectionnait pas mal, poursuit-t-il, notamment ceux qui parlaient de la politique, de l’histoire ou de la géopolitique. Pape Djibril est l’amoureux typique du savoir ». Etre au service de sa communauté a toujours constitué un sacerdoce pour lui. « Lorsqu’il était président de l’amicale des étudiants du Cesti, il ne lésinait pas sur les moyens pour venir en aide ses camarades. C’est quelqu’un qui écoute les gens et consultait ces camarades avant de prendre toute décision », souligne M. Mandian, journaliste au quotidien « Stades ». Rappelant l’ancrage de Pape Djibril au coran et aux écrits de Cheikh Ahmadou Bamba, son camarade de la 42e promotion Cesti n’a pas hésité à charrier son « ami ». « Le seul défaut de Pape Djibril Fall est qu’il s’emporte trop vite. Mais maintenant avec les années et le vécu, je pense qu’il s’est bonifié. Il est devenu un grand homme », lance Lamine, d’un ton taquin.

La « nouvelle voie » que veut tracer le « Pape » des « serviteurs » ne sera pas sans embuches. Le spectre politique sénégalais est en pleine reconstruction. Pour ces législatives, la percée des jeunes est remarquable. PDF pourra-t-il surmonté les pièges d’un agglomérat politique ? Tiendra-t-il aux plusieurs tentations que propulse la donne politique sénégalaise ? Des interrogations que l’avenir va surement édifier. « Pape Djibril Fall peut porter haut les couleurs du pays à l’Assemblée nationale. Avec sa sociabilité, il pourra être un bon député. Comme tout le monde, il garde toutes ses chances pour ce scrutin », affirme Lamine Madian. En tout cas, Pape Djibril Fall n’est pas là, dit-t-il, pour une « alternance générationnelle » mais plutôt pour une « solidarité générationnelle ». Une « nouvelle politique en marche » ?

Premier challenge : comment compte-t-il se positionner au sein de l’hémicycle dont la configuration issue de ces dernières législatives est inédite dans l’histoire parlementaire du Sénégal ? La question est loin d’être saugrenue plus qu’eux, c’est-à-dire les coalitions qui sont sorties avec un seul député ( Les Serviteurs, AAR Sénégal et Bok Gis Gis), même si du point de vue du résultat sont considérées comme des nains face à BBY, Yewwi et Wallu, mais la situation actuelle les place dans une posture de superpuissants, parce que de leur choix peut faire balancer la majorité parlementaire d’un côté comme de l’autre. L’avenir nous édifiera.

Vous pouvez réagir à cet article