EN IMAGES- LE CHEF DU PATRONAT TURC EN VISITE À EMEDIA

EN IMAGES- LE CHEF DU PATRONAT TURC EN VISITE À EMEDIA
MEDIA

Le président Commission des relations internationales du groupe turc, MUSIAD, Zeki Guvercin, a rendu visite, ce mardi, à Emedia. L’homme d’affaires, accompagné de ses collaborateurs, a été reçu par la Direction générale, avec à sa tête Mamoudou Ibra Kane. Après une visite guidée dans les locaux du groupe, Zaki révèle avoir trouvé sur place des responsables ambitieux. « Je suis très heureux d’avoir visité les locaux d’Emedia. J’ai trouvé ici une équipe dynamique. Surtout, un média proactif avec le visuel, la radio et une production dense. Je suis très heureux d’avoir fait connaissance avec l’équipe et d’avoir visité les installations ».

Sur la même lancée, le responsable du patronat turc annonce les bases d’un partenariat de son organisation avec le groupe Emedia-Invest. Lequel pourrait aller même au-delà de ces deux entités. « Nous avons parlé d’un partenariat dans le domaine des médias notamment avec la Turquie et notre organisation et évidemment d’autres organisations médiatiques au niveau de la Turquie. Je pense que ça va être intéressant pour Emedia et la partie turque », a-t-il déclaré.

Lire la suite
CHEIKH YERIM SECK : « MON HISTOIRE PERSONNELLE M’INTERDIT DE COMMENTER L’AFFAIRE SONKO-ADJI SARR »
Medias

CHEIKH YERIM SECK : « MON HISTOIRE PERSONNELLE M’INTERDIT DE COMMENTER L’AFFAIRE SONKO-ADJI SARR »

Dans une tribune publiée sur son blog Yerim Post, le journaliste Cheikh Yerim Seck a commenté la médiatisation de la citation directe que lui a servie l’ancien Directeur du Cadastre, Tahibou Ndiaye. Ce dernier reproche au nouveau chroniqueur de l’émission Jakaarlo la publication, sur Yerim Post, d’un article dans lequel il est accusé de chercher des avocats et des marabouts pour la défense de Ousmane Sonko qui lui serait proche.

Dans sa réponse, Cheikh Yerim Seck souligne que son site n’a fait que reprendre un article écrit par un autre organe, mais en profite également pour régler ses comptes à ceux qui lui reprochent sa disparition de la scène médiatique coïncidant avec l’ébruitement de l’affaire Sonko. Une posture qu’il dit assumer vu son passé, lui qui avait été condamné pour le viol d’une jeune étudiante.

Pour finir, l’ancien correspondant de Jeune Afrique égratigne Tahibou Ndiaye sur sa volonté de se démarquer de Sonko qui pourtant n’avait pas hésité à lui manifester son soutien quand il fut confronté à des ennuis judiciaires dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Voici l’intégralité du texte au vitriol de Cheikh Yerim.

Lire la suite

Pages de 1 à 4